Logo l'europe s'engage réunion logo prefet Logo Union Européenne Ce site internet est cofinancé
par le Fonds social européen
dans le cadre du programme opérationnel FSE La Réunion
2014-2020
  1. Accueil
  2. Grands publics
  3. Projets financés
  4. Dispositif "Parcours sécurisé : RAN / QUALIF"

Dispositif "Parcours sécurisé : RAN / QUALIF"

DU 01/2015 AU 01/2018 Hotel de Région Réunion, Avenue René Cassin Saint Denis de La Réunion
Montant FSE : 366 520,32 €
Montant total : 458 150,40 €
Axe : 3 - FAVORISER L'INCLUSION SOCIALE ET LUTTER CONTRE LA PAUVRETE EN RENFORCANT LA FORMATION ET L'ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS
Bénéficiaire : Jeunes et publics en difficulté

1. Démographie et Chômage

Pour une population d'environ 838 000 habitants, La Réunion recensait en avril 2013 quelque 134 830 personnes inscrites à Pôle Emploi (catégorie A), représentant un taux de chômage global de 29,5 % de la population active, et environ 59,8 % pour le taux de chômage des jeunes.

Parmi les jeunes de 15 à 24 ans qui sont sortis du système scolaire, plus de la moitié est au chômage ; beaucoup ont abandonné leurs études et rencontrent des difficultés d’insertion. On constate que le taux de chômage est inversement proportionnel au niveau de diplôme.

C’est pourquoi le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP) de La Réunion (2011-2015) s’efforce de centrer au mieux la formation sur l’emploi en permettant à chaque Réunionnais d’être acteur de son avenir : « offrir de plus grandes chances de qualifications aux jeunes Réunionnais pour une insertion professionnelle réussie ».

Il vise particulièrement l’augmentation du niveau de qualification, dans le cadre d’un parcours sécurisé, tout en répondant aux besoins de l’économie réunionnaise. En effet, non seulement l’élévation du niveau de formation et de qualification augmente les chances d’une insertion professionnelle, mais elle est aussi un des fondements du développement économique, dès lors que l’on assure une cohérence entre formation et perspectives d’insertion.

2. Egalité des Chances

Le CPRDFP a comme cible prioritaire les jeunes. Pour cela, il préconise de développer les dispositifs visant à :

poursuivre l’élévation du niveau de qualification,

limiter les sorties sans qualification du système scolaire,

assurer l’égalité d’accès des garçons et des filles dans toutes les formations, notamment dans la voie générale et technologique,

proposer systématiquement un parcours qualifiant sécurisé.

Tout parcours de formation qualifiant reposant sur un socle de connaissances générales, il est nécessaire de mettre notamment en œuvre des réponses formatives visant l’acquisition des savoirs fondamentaux pour les demandeurs d’emploi.

Par ailleurs, il faut réduire le taux de sorties sans qualification et permettre la poursuite d’études de niveaux V ou IV.

3. Secteurs prioritaires

Le CPRDF propose, pour contribuer à assurer une adéquation entre niveaux de formation et besoins économiques, de privilégier notamment les secteurs économiques suivants :

le tourisme,

les TIC,

la croissance verte (énergie, environnement, développement durable),

le transport logistique,

le BTP,

le commerce, la distribution,

le Tertiaire et les Services,

l’agriculture et la Pêche,

l’industrie agroalimentaire,

le sanitaire et social.

Il y a donc lieu de tenir compte de ces secteurs prioritaires dans l’offre de formation afin d’augmenter les chances d’employabilité de ces publics.

 La 1ère action concerne l'achat de prestations de formation pour la mise en oeuvre du dispositif de formation "RAN QUALIF".

Le parcours de formation sécurisé proposé par ce dispositif a pour objet d’amener le stagiaire à :

réactiver et mettre à niveau les savoirs de base, en les associant à l’apprentissage du métier envisagé ;

connaître et comprendre le fonctionnement de son environnement social et économique,

renforcer son niveau d’autonomie et la confiance en soi ;

apporter une qualification dans la filière professionnelle dont relève son projet professionnel pour accéder, in fine, à un métier ou à une poursuite en formation de niveau supérieur en vue de réussir son intégration sociale et professionnelle.

La formation comprend deux phases essentielles : Remise à niveau (RAN) / Préqualification et préparation à l’obtention de la qualification visée.

la 1ère phase consiste à réactiver les savoirs de base ("RAN") au travers d’un programme pédagogique lié au métier visé ; cette réactivation doit s’appuyer sur un contenu construit en lien étroit avec la qualification visée (Préqualification) et non se rapporter à un programme scolaire classique. Cette pédagogie sera individualisée pour répondre aux niveau et besoins de chacun ;
la phase qualifiante ("QUALIF") sera, quant à elle, commune à l’ensemble des stagiaires et s’appuiera sur le référentiel du diplôme (CAP) visé.
La 2ème action concerne la rémunération des stagiaires conformément à l'article R 6341-1 du Code du travail.

 
Ces formations rémunérées, de niveau V, répondent ainsi au souhait de la Collectivité de favoriser l'intégration sociale, avec un accompagnement qui à terme facilite une insertion professionnelle de ces publics de faible niveau de qualification, marginalisés et éloignés de l'emploi.

Afin de permettre l’employabilité des demandeurs d'emploi en leur permettant de construire et/ou amorcer un parcours professionnel; ces formations doivent s’effectuer dans des situations d’apprentissage liant étroitement savoir et savoir-faire, renforcer les savoirs fondamentaux et permettre aux jeunes de s’orienter vers un métier ou une filière d’insertion.

Le présent programme de formation propose d'associer une remise à niveau (RAN), à travers la consolidation des savoirs fondamentaux du demandeur d'emploi, avec une qualification Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP) afin de lui offrir des bases solides qui lui facilitent la poursuite de son parcours en formation ou en emploi.

 
Les 2 actions se dérouleront en simultanée car elles sont liées l'une (rémunération) à l'autre (prestation de formation) durant la période de mise en oeuvre du marché.